PHILIPPE BOLTON

flageolets & flûtes à bec


Le Flageolet

flageolet

Ce site est dédié au flageolet, instrument qui a coexisté en France avec la flûte à bec depuis la Renaissance mais n'a pas disparu à la fin de l'époque baroque. Au contraire, il a continué à être joué pendant tout le XIXe siècle, et même jusqu'au début du XXe siècle, à l'aube de la Première Guerre mondiale,

Il a connu une évolution différente en France et en Angleterre. Tandis que l'instrument anglais possède généralement six trous sur le dessus et octavie au souffle, le flageolet français a le même nombre de trous, mais disposés autrement, quatre devant et deux trous de pouce à l'arrière, dont le plus haut sert à l'octaviation, comme à la flûte à bec. On trouve en Angleterre des flageolets doubles, et même triples.

Le flageolet du XIXe siècle est généralement muni d'un porte-vent courament appelé la "pompe", qui peut contenir une petite éponge pour absorber la condensation, et qui a un effet bénéfique sur la sonorité. L'instrument peut aussi être équipé d'une ou de plusieurs clés

La pompe apparaît au XVIIIe siècle. Elle est citée dans l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert à propos du flageolet d'oiseau, un petit instrument à la sonorité aiguë parfois employé pour apprendre des airs aux serins et autres oiseaux. Ici nous voyons la pompe en place (fig. 5) et démontée (fig. 6).

flageolet d'oiseau

Ce dessin, extrait d'un livre de Victor Charles Mahillon sur l'acoustique musicale publié en 1874, nous montre un flageolet français typique du XIXe siècle avec sa pompe et trois clés.

le dessin d'un flageolet par Mahillon